Séminaire de master – Passer les frontières

D. Courtemanche  11 oct. 13-15H Séance introductive à la thématique du séminaire «Passer les frontières»
L. Warlouzet 14 oct. 11-13H Schengen et le passeport européen : passer les frontières dans une union d’États
J. Napoli 3 nov. 10-12 H La frontière romaine en temps de paix : contrôle d’identité et contrôle douanier
D. Courtemanche 08 nov. 13-16H Des mobilités cruciales au Moyen Âge : peut-on risquer une typologie?
D. Courtemanche 22 nov. 13-15H Des mobilités professionnelles aux migrations : qu’en disent les médiévistes?
L. Warlouzet 24 nov. 16-18H L’immigration de travail chez les Houillères du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais : un passage de frontières organisé
C. Jéhanno 29 nov. 13-15H Le passage des « frontières » dans les récits de voyages au Moyen Âge
J-.Ph. Priotti 29-nov 15-17 H Entre Espagne et Pays-Bas, jeux identitaires au XVIe siècle
J.-L. Podvin 1er déc. 9h30-11H30 Passer les frontières en Égypte pharaonique
D. Courtemanche 06 déc. 13-16H Bilan passer les frontières : une réalité intrinsèque pour des sociétés en mouvement?
J-.Ph. Priotti 13 déc. 15-17 H Politique locale, minorités et commerce transatlantique au XVIIe siècle

Séminaire de master – Histoire maritime 1

Coordination : Éric Roulet

N.B. [10 octobre 2016] : Le programme ci-dessous remplace celui qui a été diffusé fin septembre.

  • 19 septembre, 14h30-16h30. Éric Roulet : introduction. Qu’est ce qu’une entreprise maritime ?
  • Jean-Louis Podvin : L’Egypte dans le ravitaillement de Rome (la date et l’horaire seront précisés ultérieurement)
  • 14 octobre, 9h-11h. Laurent Warlouzet : La pêche à Boulogne face aux enjeux internationaux (1)
  • 31 octobre, 14h30-17h30. Éric Roulet : L’actionnariat des compagnies en question. Forces et faiblesses des nouvelles formes de financement de l’entreprise au XVIIe siècle
  • 15 novembre, 13h-15h. Christine Jéhanno : Figures de grands «entrepreneurs maritimes» de la fin du Moyen Âge : Jacques Coeur et Francesco Datini (1)
  • 22 novembre, 15h-18h. Jean-Philippe Priotti : Marchands transatlantiques et états aux XVIe-XVIIe siècles
  • 24 novembre, 14h-16h. Laurent Warlouzet : La pêche à Boulogne face aux enjeux internationaux (2)
  • 28 novembre, 14h30-17h30. Éric Roulet : L’actionnariat des compagnies en question. Forces et faiblesses des nouvelles formes de financement de l’entreprise au XVIIe siècle
  • 7 décembre, 10h-12h. Christine Jéhanno : Figures de grands «entrepreneurs maritimes» de la fin du Moyen Âge : Jacques Coeur et Francesco Datini (2)
  • 15 décembre après-midi. Sébastien Martin : Les arsenaux, bases de la puissance maritime et coloniale. L’exemple de Rochefort pendant la guerre d’Indépendance Américaine.

Journée d’étude : De la Mer du Sud à l’Océan Pacifique. Exploration et savoirs nautiques XVIe-XVIIIe siècles, le 12 décembre, 10h-17h

  • 10h : Eric Roulet (ULCO) : Cortés et la Mer du Sud
  • 11h : Romain Bertrand (IEP Paris) : La dernière Conquête ? Les Espagnols aux Philippines (c. 1565-1600)
  • 14h : Camille Blachère (doctorante ULCO) : Savoirs astronomiques et exploration à visée coloniale
  • 15 h : Anne-Gaëlle Weber (Université d’Artois) : Les voyages du capitaine Cook ou l’apogée du voyage scientifique

Journée d’étude «De la Mer du Sud à l’Océan Pacifique»

je-eroulet

De la Mer du Sud à l’Océan Pacifique. Exploration et savoirs nautiques, XVIe-XVIIIe siècle

Boulogne-sur-Mer, Centre universitaire du Musée, lundi 12 décembre 2016, 10h-17h

Coordination scientifique : Éric Roulet.

Télécharger l’affiche de la journée.

Mise en place du tutorat d’accompagnement

Le département d’histoire de l’ULCO met en place, comme chaque année, un tutorat d’accompagnement. Il consiste en une aide individualisée offerte aux étudiants de première et deuxième année de Licence qui le désirent : les tuteurs (étudiants de Master) sont à votre disposition : ils vous apporteront des conseils méthodologiques et vous feront profiter de leur expérience au sein de l’université. Tous les étudiants ont le droit de fréquenter ce tutorat, mais sont surtout très fortement incités à le fréquenter les étudiants en difficulté.

En 2016-2017, c’est Alexandre Bontems, étudiant en M1 recherche, qui assurera ce service. Les étudiants peuvent le contacter par courriel à l’adresse suivante : Alex.oz[at]hotmail.fr. Les séances auront lieu à la bibliothèque universitaire. L’horaire sera fixé en fonction des disponibilités du tuteur et de chaque étudiant.

Le guide des études est en ligne

Consultez le guide des études du département d’histoire sur la page « Formations » du site.

Dates de pré-rentrée et de rentrée 2016

Dates de pré-rentrée des formations du Département d’Histoire :

  • Licence 1e année : 
    • jeudi 1er septembre 2016, 10h, Amphi 1 : présentation des enseignements et des EDT
    • jeudi 1er septembre 2016, 14h, Amphi 3 : présentation du PPP
    • vendredi 2 septembre 2016, 10h : visite des installations
    • vendredi 2 septembre 2016, après-midi : tests de positionnement pour les cours de langues vivantes
  • Licence 2e année : jeudi 1er septembre 2016, 14h, Amphi 1
  • Licence 3e année : jeudi 1er septembre 2016, 15h30, Amphi 1
  • Master MÉEF : jeudi 1er septembre 2016, 8h30, salle 11M

La reprise des cours aura lieu le lundi 12 septembre 2016 pour les trois années de la licence et pour les deux années du master recherche ; elle aura lieu le jeudi 1er septembre 2016 pour le master MÉEF.

 

Calendrier 2016-2017

Consultez et téléchargez le calendrier du département pour l’année universitaire 2016-2017.

Colloque des étudiants de master (Lille-SHS/ULCO)

Affiche colloque master Lille  Le colloque des étudiants de master de Lille (organisé conjointement par l’UFR des sciences historiques, artistiques et politiques de l’Université Lille-SHS et le département d’histoire de l’ULCO) aura lieu les mardi 24 et mercredi 25 mai à Villeneuve-d’Ascq, Université Lille-SHS, salle de séminaire de l’IRHiS (A1.152, bât. A, forum –1), de 9h à 18h.

Télécharger l’affiche et le programme de ce colloque.

 

Séminaire doctoral « Barbares et barbarie »

Gaulois Le séminaire de laboratoire de l’UR H.L.L.I. (EA 4030) prend la forme de quatre journées d’étude de 6 h chacune. Les séminaires auront lieu à Boulogne-sur-Mer, au 2e étage du Pôle de Recherche SHS, 25, rue Saint-Louis.

Présentation du thème du séminaire

Chez Homère et Eschyle, les étrangers qui ne parlaient pas le grec étaient qualifiés de barbares, car ils le parlaient mal ou ne le parlaient pas et faisaient entendre des bredouillements incompréhensibles. L’expression n’est pas méprisante, mais la perception du barbare évolue très vite au contact des guerres médiques qui amènent les Grecs à construire leur identité culturelle et leurs valeurs en face de leurs irréductibles ennemis. Dès lors, le barbare devient un étranger à leur civilisation, un anti-modèle. Un Autre inassimilable. Désormais s’installe une vision négative des barbares qui seront vus à travers la norme éthique et culturelle des Grecs, une vision dont hériteront les Romains, même si ceux-ci ont parfois délibérément choisi de les intégrer à leur Empire par pragmatisme politique. Cette représentation dichotomique opposant civilisés et non civilisés s’est durcie lorsque les Goths, les Vandales, les Huns, parmi d’autres barbares, envahissent les anciennes provinces romaines. Dès l’Antiquité tardive et plus encore au Moyen Âge, l’image du barbare se complexifie en revêtant à l’occasion une dimension religieuse qui était tout à fait étrangère aux conceptions antiques : en effet, le barbare se superpose de plus en plus au païen, voire à l’hérétique, sans pour autant se confondre avec eux. La découverte de mondes nouveaux conduit bien souvent à une appréciation dévalorisante des peuples rencontrés. Leurs mœurs étonnent et parfois même révulsent. Les sacrifices humains et l’anthropophagie des Amérindiens amènent les Européens du XVIe siècle, quoique fascinés par certains aspects de leur culture, à parler de barbarie et à tenter de les « civiliser ». Mais cette incompréhension n’est pas le seul fait des Européens. Les Aztèques des hauts plateaux mexicains considéraient eux même comme barbares les peuples semi-nomades du nord du pays qui vivaient de chasse et de cueillette.

Pour l’historien, cette vision de l’Autre permet certes de cerner les principes fondamentaux sur lesquels se construisent les civilisations et en particulier la civilisation européenne, mais nuit à la connaissance intrinsèque des barbares qui ont rarement parlé d’eux-mêmes et dont les usages ont été souvent caricaturés, incompris ou tout simplement passés sous silence. En Orient comme en Occident, des civilisations ont nourri aussi des barbaries endogènes qui ont franchi les frontières de l’humain, en programmant les premiers génocides de l’histoire, un phénomène sur lequel les philosophes, les littéraires et les historiens n’ont pas fini de s’interroger. En ce début du XXIe siècle, avec les attentats du 11 septembre et l’intensification du terrorisme, la barbarie tend à la négation de l’Autre et de sa civilisation et peut-être même de toute civilisation et elle n’en est que plus difficile à appréhender.

La représentation des barbares et de la barbarie a beaucoup évolué de l’Antiquité à l’époque Contemporaine. Les barbares eux-mêmes furent tantôt victimes, tantôt bourreaux. Avons-nous raison d’utiliser ce mot partout et en toutes occasions, de globaliser un terme qui recouvre des réalités très différentes ? Il devient nécessaire de contextualiser la connaissance du monde barbare, d’envisager même de dissocier parfois les concepts de « barbares » et de « barbarie », comme le fait Roger-Pol Droit (Généalogie des Barbares, 2007). En gardant à l’esprit que l’histoire des barbares est toujours, ou presque toujours, tributaire de l’histoire de la représentation du monde barbare.

Programme 

3 mars 2016 : Étranger et étrange. Images de barbares dans l’ Antiquité 

9h30-12h30

  • J.-L. Podvin : « La vision des étrangers en Égypte pharaonique »
  • D. Gondicas : « Qu’est-ce qu’un barbare dans la Grèce antique ? »

14h-17h :

  • J. Napoli : « Nudité, tatouage, cheveux longs : portraits de barbares à l’époque romaine »
  • J. Bel : « Le limes germano-rétique : perceptions d’une frontière de l’époque romaine à nos jours »

17 mars 2016 : Images de barbares au Moyen Âge : une autre vision de l’Autre ?

9h30-12h30 :

  • A. Lestremau : « Filii paganorum non imitantes paternos ritus. L’évolution de la notion de barbarie pendant la période anglo-saxonne »
  • A. Gautier : « Saints et barbares ? Modèles paradoxaux de sainteté dans un monde post-romain (VIe-XIIe siècle) »

14h-17h :

  • S. Joye : Université de Reims/Institut Universitaire de France, « La femme barbare, idéaux et fantasmes »
  • J. Devaux : « Hommes et terres des confins dans la littérature française du Moyen Âge tardif »

31 mars 2016 : Des barbares à la barbarie. Époques moderne et contemporaine

Nota : la journée d’étude qui devait avoir lieu le 31 mars est annulée et reportée au mois de juin, à une date encore indéterminée.

9h30-12h30 :

  • E. Roulet : « Sacrifices humains et anthropophagie des indiens du Mexique ou les limites de la civilisation »
  • C. Borde : « La guerre sous-marine : « Barbarie des Huns occidentaux » face au droit international (1915-1919) »

14h-17h :

  • S. Martin : « S’allier avec les barbares: la France et les Indiens de Nouvelle-France au XVIIIe siècle »
  • L. Ma : « Frontière et défense : la construction de la Grande muraille et la défense contre les mœurs et invasions des barbares »

30 mars 2016 : Barbares au cinéma et dans la littérature contemporaine

9h30-12h30 :

  • M. Rolland : « L’image des Indiens d’Amérique dans le western hollywoodien »
  • C. Vetters : « La représentation hollywoodienne des extra-terrestres, nouveaux barbares du XXe siècle »

14h-17h :

  • M. Arouimi : « Alchimie du barbare »
  • B. Santini : « Évoquer la barbarie pour mieux en réchapper. Le cas de la poésie chilienne des XIXe-XXIe siècles »

Journée d’étude «Ports d’Europe et ports d’Amérique»

Ports Europe

Jeudi 21 avril 2016, Centre universitaire du Musée, 10h30-18h

  • 10h30 : É. Roulet : Les structures portuaires en Amérique : l’exemple de Vera-Cruz
  • pause 12h-14h
  • 14h : S. Martin : Ports militaires et arsenaux du monde atlantique, XVIIe-XVIIIe siècle
  • 16h : C. Borde : Le complexe Shipping and ports, l’exemple étatsunien