Colloque des étudiants de master (Lille-SHS/ULCO)

Affiche colloque master Lille  Le colloque des étudiants de master de Lille (organisé conjointement par l’UFR des sciences historiques, artistiques et politiques de l’Université Lille-SHS et le département d’histoire de l’ULCO) aura lieu les mardi 24 et mercredi 25 mai à Villeneuve-d’Ascq, Université Lille-SHS, salle de séminaire de l’IRHiS (A1.152, bât. A, forum –1), de 9h à 18h.

Télécharger l’affiche et le programme de ce colloque.

 

Séminaire doctoral « Barbares et barbarie »

Gaulois Le séminaire de laboratoire de l’UR H.L.L.I. (EA 4030) prend la forme de quatre journées d’étude de 6 h chacune. Les séminaires auront lieu à Boulogne-sur-Mer, au 2e étage du Pôle de Recherche SHS, 25, rue Saint-Louis.

Présentation du thème du séminaire

Chez Homère et Eschyle, les étrangers qui ne parlaient pas le grec étaient qualifiés de barbares, car ils le parlaient mal ou ne le parlaient pas et faisaient entendre des bredouillements incompréhensibles. L’expression n’est pas méprisante, mais la perception du barbare évolue très vite au contact des guerres médiques qui amènent les Grecs à construire leur identité culturelle et leurs valeurs en face de leurs irréductibles ennemis. Dès lors, le barbare devient un étranger à leur civilisation, un anti-modèle. Un Autre inassimilable. Désormais s’installe une vision négative des barbares qui seront vus à travers la norme éthique et culturelle des Grecs, une vision dont hériteront les Romains, même si ceux-ci ont parfois délibérément choisi de les intégrer à leur Empire par pragmatisme politique. Cette représentation dichotomique opposant civilisés et non civilisés s’est durcie lorsque les Goths, les Vandales, les Huns, parmi d’autres barbares, envahissent les anciennes provinces romaines. Dès l’Antiquité tardive et plus encore au Moyen Âge, l’image du barbare se complexifie en revêtant à l’occasion une dimension religieuse qui était tout à fait étrangère aux conceptions antiques : en effet, le barbare se superpose de plus en plus au païen, voire à l’hérétique, sans pour autant se confondre avec eux. La découverte de mondes nouveaux conduit bien souvent à une appréciation dévalorisante des peuples rencontrés. Leurs mœurs étonnent et parfois même révulsent. Les sacrifices humains et l’anthropophagie des Amérindiens amènent les Européens du XVIe siècle, quoique fascinés par certains aspects de leur culture, à parler de barbarie et à tenter de les « civiliser ». Mais cette incompréhension n’est pas le seul fait des Européens. Les Aztèques des hauts plateaux mexicains considéraient eux même comme barbares les peuples semi-nomades du nord du pays qui vivaient de chasse et de cueillette.

Pour l’historien, cette vision de l’Autre permet certes de cerner les principes fondamentaux sur lesquels se construisent les civilisations et en particulier la civilisation européenne, mais nuit à la connaissance intrinsèque des barbares qui ont rarement parlé d’eux-mêmes et dont les usages ont été souvent caricaturés, incompris ou tout simplement passés sous silence. En Orient comme en Occident, des civilisations ont nourri aussi des barbaries endogènes qui ont franchi les frontières de l’humain, en programmant les premiers génocides de l’histoire, un phénomène sur lequel les philosophes, les littéraires et les historiens n’ont pas fini de s’interroger. En ce début du XXIe siècle, avec les attentats du 11 septembre et l’intensification du terrorisme, la barbarie tend à la négation de l’Autre et de sa civilisation et peut-être même de toute civilisation et elle n’en est que plus difficile à appréhender.

La représentation des barbares et de la barbarie a beaucoup évolué de l’Antiquité à l’époque Contemporaine. Les barbares eux-mêmes furent tantôt victimes, tantôt bourreaux. Avons-nous raison d’utiliser ce mot partout et en toutes occasions, de globaliser un terme qui recouvre des réalités très différentes ? Il devient nécessaire de contextualiser la connaissance du monde barbare, d’envisager même de dissocier parfois les concepts de « barbares » et de « barbarie », comme le fait Roger-Pol Droit (Généalogie des Barbares, 2007). En gardant à l’esprit que l’histoire des barbares est toujours, ou presque toujours, tributaire de l’histoire de la représentation du monde barbare.

Programme 

3 mars 2016 : Étranger et étrange. Images de barbares dans l’ Antiquité 

9h30-12h30

  • J.-L. Podvin : « La vision des étrangers en Égypte pharaonique »
  • D. Gondicas : « Qu’est-ce qu’un barbare dans la Grèce antique ? »

14h-17h :

  • J. Napoli : « Nudité, tatouage, cheveux longs : portraits de barbares à l’époque romaine »
  • J. Bel : « Le limes germano-rétique : perceptions d’une frontière de l’époque romaine à nos jours »

17 mars 2016 : Images de barbares au Moyen Âge : une autre vision de l’Autre ?

9h30-12h30 :

  • A. Lestremau : « Filii paganorum non imitantes paternos ritus. L’évolution de la notion de barbarie pendant la période anglo-saxonne »
  • A. Gautier : « Saints et barbares ? Modèles paradoxaux de sainteté dans un monde post-romain (VIe-XIIe siècle) »

14h-17h :

  • S. Joye : Université de Reims/Institut Universitaire de France, « La femme barbare, idéaux et fantasmes »
  • J. Devaux : « Hommes et terres des confins dans la littérature française du Moyen Âge tardif »

31 mars 2016 : Des barbares à la barbarie. Époques moderne et contemporaine

Nota : la journée d’étude qui devait avoir lieu le 31 mars est annulée et reportée au mois de juin, à une date encore indéterminée.

9h30-12h30 :

  • E. Roulet : « Sacrifices humains et anthropophagie des indiens du Mexique ou les limites de la civilisation »
  • C. Borde : « La guerre sous-marine : « Barbarie des Huns occidentaux » face au droit international (1915-1919) »

14h-17h :

  • S. Martin : « S’allier avec les barbares: la France et les Indiens de Nouvelle-France au XVIIIe siècle »
  • L. Ma : « Frontière et défense : la construction de la Grande muraille et la défense contre les mœurs et invasions des barbares »

30 mars 2016 : Barbares au cinéma et dans la littérature contemporaine

9h30-12h30 :

  • M. Rolland : « L’image des Indiens d’Amérique dans le western hollywoodien »
  • C. Vetters : « La représentation hollywoodienne des extra-terrestres, nouveaux barbares du XXe siècle »

14h-17h :

  • M. Arouimi : « Alchimie du barbare »
  • B. Santini : « Évoquer la barbarie pour mieux en réchapper. Le cas de la poésie chilienne des XIXe-XXIe siècles »

Journée d’étude «Ports d’Europe et ports d’Amérique»

Ports Europe

Jeudi 21 avril 2016, Centre universitaire du Musée, 10h30-18h

  • 10h30 : É. Roulet : Les structures portuaires en Amérique : l’exemple de Vera-Cruz
  • pause 12h-14h
  • 14h : S. Martin : Ports militaires et arsenaux du monde atlantique, XVIIe-XVIIIe siècle
  • 16h : C. Borde : Le complexe Shipping and ports, l’exemple étatsunien

Cycle de conférences sur la Syrie médiévale et contemporaine

Krak Trois conférences de M. Haytham Hasan.

Boulogne-sur-Mer, Centre universitaire du Musée

Haytham Hasan est Co-directeur du Service des Fouilles et des Études Archéologiques à la DGAMS, Directeur du Département d’Archéologie Islamique et Consultant de l’Institut des Études Ismaéliennes à Londres

  • Mardi 23 février, 14h30-16h (salle 14M) : « Les châteaux croisés en Syrie et leur rôle dans l’affrontement entre les Francs et les musulmans aux XIIe et XIIIe siècles : l’exemple du Crac des chevaliers »
  • Mercredi 24 février, 10h30-11h30 (salle 24M) : « Jeu politique et terrorisme au Proche-Orient. Point de vue sur la crise actuelle »
  • Mardi 1er Mars, 14h30-16h (salle 14 M) : « L’État des Ismaïliens nizarites de Syrie et ses relations avec les Francs aux XIIe et XIIIe siècles ».

Télécharger l’affiche.

Cycle de conférences de Benjamin Steiner

Steiner

Cycle de conférences de Benjamin Steiner (Université d’Erfurt, Allemagne), professeur invité, dans le cadre du séminaire de master recherche « l’entreprise maritime et coloniale » (dir. Éric Roulet)

Centre universitaire du Musée, Boulogne-sur-Mer

  • mercredi 2 mars 2016 à 10h45 : « Richelieu et les premiers compagnies de traite africaine », Journée d’étude : Du sucre et des esclaves
  • mercredi 2 mars 2016 à 14h : « L’esclavage, le sucre et l’économie atlantique. Le système du commerce triangulaire en France, en Afrique et aux Caraïbes » (Journée d’étude : Du sucre et des esclaves)
  • jeudi 10 mars 2016 à 16h15 : « La Compagnie du Sénégal. Structure et financement d’une compagnie négrière »

Initiative ULCOP21

En vue de la conférence pour le climat dite COP 21  à Paris (http://www.cop21.gouv.fr/fr), l’ULCO et le département de géographie proposent un programme de conférences, d’expositions et de projections qui se dérouleront sur les sites de l’ULCO à partir du 9 octobre 2015. Grâce à la mobilisation de nombreux services, formations et laboratoires de recherche de l’université du Littoral Côte d’Opale, le projet ULCOP21 : comprendre pour agir a été labellisé par le secrétariat général de la COP 21. Les manifestations sont ouvertes à tous.

Le programme est disponible sur le site ULCOP21 (http://ulcop21.univ-littoral.fr) et la revue de presse COP 21 sur la page Facebook (https://www.facebook.com/ULCOP-21-1671555986411986/timeline/) gérée par les étudiants du master Politiques Aménagement Urbain et Littoral.

Le guide des études est en ligne

Consultez le guide des études du département d’histoire sur la page « Formations » du site.

Dates de prérentrée et de rentrée

Ci-dessous les dates de prérentrée des formations du Département d’Histoire :

  • Licence 1e année : mercredi 2 septembre 2015, 10h
  • Licence 2e année : mercredi 2 septembre 2015, 14h
  • Licence 3e année : mercredi 2 septembre 2015, 15h30
  • Accueil des étudiants par les tuteurs et évaluation en langue : jeudi 3 septembre

La reprise des cours aura lieu le lundi 14 septembre 2015 pour les trois années de la licence et pour les deux années du master recherche.

Présentation et programme du Master recherche pour l’année 2015-2016

Le Master Recherche Histoire Maritime et Littorale propose une vision large et transversale des politiques et des pratiques maritimes. Il englobe en effet toutes les périodes de l’Histoire (Antiquité, Moyen Âge, périodes moderne et contemporaine). Il porte sur l’inventaire des ressources maritimes et leurs techniques d’exploitation, sur l’entreprise maritime et les infrastructures portuaires qui ont facilité la navigation et les échanges commerciaux. Il envisage aussi l’espace maritime sous l’angle de la conquête politique et économique et de ses conflits, des thalassocraties de l’Antiquité à la colonisation du Nouveau monde, de la construction de navires à la guerre navale. Par delà les faits, une part importante est faite aux hommes eux-mêmes, travailleurs de la mer, simples matelots et capitaines, aventuriers et pirates. Les populations indigènes qualifiées de barbares ou de sauvages, et souvent belliqueuses, ne seront pas oubliées, ni les moyens de se prémunir de leur hostilité.

Le séminaire sera en effet consacré aussi à la thématique «Frontières limites, échanges», qui est celle du laboratoire HLLI. Il examinera les frontières politiques ou militaires des Empires et des États, fortifiées ou non, leur efficacité défensive et leurs procédures de contrôle. L’objectif sera, d’une part, de comprendre les stratégies mises en œuvre pour se protéger de peuples dont les mœurs étaient qualifiées de barbares et plus largement de ceux qui étaient vus comme des ennemis potentiels, mais aussi, d’autre part, de mettre en évidence les politiques d’alliance, d’ingérence ou d’intégration appliquées à l’encontre de ces mêmes peuples selon les époques. De même sera explorée la question des frontières linguistiques. La langue constitue en effet un des plus puissants marqueurs d’un groupe social, facteur de cohésion du groupe en même temps que de discrimination à l’intérieur de celui-ci et de démarcation face aux autres groupes. Les frontières linguistiques, réalités sociales construites qui ne coïncident pas nécessairement avec des frontières administratives ou politiques, doivent être pensées à la fois comme des limites, au demeurant constamment franchies, et des espaces, tant de confrontation que de rencontre. Mais la réalité linguistique est souvent complexe et fait une large place aux situations de multilinguisme au sein d’un même groupe, à la spécificité des langues et à la nécessité d’un passage constant de l’une à l’autre.

Master 1 et 2 Recherche, Séminaire Histoire maritime (1er semestre) : «Grand commerce et échanges au lointain» (Coord. E. ROULET)

  • É. Roulet : Introduction générale ; Monopoles et privilèges des compagnies de commerce au XVIIe siècle
  • J.-Ph. Priotti : État et économie commerciale ; Guerre et milieu d’affaires ; Mobilités et identités marchandes ; Concurrence commerciale dans l’Atlantique (1560-1620)
  • C. Borde : La figure du commissionnaire
  • S. Martin : Le grand commerce et les villes-arsenaux (XVIIe-XVIIIe siècle)
  • C. Jéhanno : L’émergence de la figure du grand marchand au Moyen Âge ; Jacques Coeur : marchand et serviteur de l’État

Journée d’étude (Master) : «Les produits coloniaux. Types de cultures et modes de production»

  • É. Roulet : Le développement de l’indigo américain au XVIIe et au XVIIIe siècle ; Les plantations sucrières aux Antilles
  • É. Schnakenbourg : L’économie sucrière aux Antilles
  • J. Caron : Le commerce de la main d’œuvre

Master 2 Recherche, Séminaire Frontières (1er semestre) : « Frontières linguistiques » (Coord. C. JEHANNO)

  • A. Gautier : Introduction du séminaire
  • C. Jehanno : Frontières linguistiques dans l’Occident médiéval
  • J.-L. Podvin : L’Égypte ancienne au-delà des frontières linguistiques
  • D. Gondicas : Contacts entre Grecs et barbares
  • J.-Ph. Priotti : Multilinguisme à Gênes et aux Pays-Bas sous la monarchie espagnole (XVIe siècle)
  • É. Roulet : Diversité linguistique et tensions sociales dans le Nord du Mexique (XVIe siècle)

Master Recherche 1 et 2, Séminaire Frontières (2e semestre) : « Se protéger des barbares : défense et alliance » (Coord. J. NAPOLI)

  • J. Napoli : Destination et efficacité des fortifications frontalières romaines ; Chang Cheng ou les « Longues fortifications » de Chine du VIe siècle avant notre ère à la fin de la dynastie Han (220): de l’instrument de guerre au symbole de la puissance politique ; Rome et les tribus nomades d’Afrique : traités et subsides
  • É. Roulet : La menace chichimèque sur la frontière  du Nord (Nouvelle Espagne, XVIe siècle)
  • S. Martin : S’allier avec les barbares: la France et les Indiens de Nouvelle-France au XVIIIe siècle

Journée d’étude (Master) : «Qui sont les barbares?» (jeudi 25 février 2016)

  • J. Napoli : Définition des barbares dans l’Antiquité gréco-romaine
  • J. Heneman : Les barbares de l’espace danubien à l’époque romaine
  • A. Bayard : Présentation du Dictionnaire des Barbares : le cas des Basques-Vascones, des barbares de l’intérieur ?
  • É. Roulet : Civilisés et barbares dans le Mexique précolombien

Journée d’étude (Master et Séminaire doctoral) : «Étranger et étrange. Images de barbares dans l’Antiquité» (jeudi 3 mars 2016)

  • J.-L. Podvin : La vision des étrangers en Égypte pharaonique
  • D. Gondicas : Qu’est-ce qu’un barbare dans la Grèce antique?
  • J. Napoli : Nudité, tatouage et cheveux longs chez les guerriers barbares à l’époque romaine : spécificité ou stéréotype ?
  • J. Bel : Le limes germano-rétique : perceptions d’une frontière de l’époque romaine à nos jours »

Journée d’étude (Master et Séminaire doctoral) : «Des barbares à la barbarie» (Atelier Histoire) (jeudi 31 mars 2015)

  • É . Roulet : Sacrifices humains et anthropophagie des Indiens du Mexique ou les limites de la civilisation
  • C. Borde : La guerre sous-marine, «Barbarie des Huns occidentaux» face au droit international (1915-1919)

Master 2 Recherche, Séminaire Histoire maritime (2e semestre) : «Ports et navires» (Coord. C. BORDE)

  • C. Borde : La spécialisation du navire au XIXe-XXe siècle, (I) éotechniques et révolutions technologiques
  • C. Jehanno : Ports et navires au Moyen Âge (I et II)
  • J. Napoli et C. Boulinguez : Étude d’iconographie portuaire ; Les structures portuaires romaines: recherches terminologiques
  • J.-L. Podvin : Du phare, depuis ses origines antiques  jusqu’à aujourd’hui (I et II)

Journée d’étude (Master) : «Du sucre et des esclaves»

  • J. Caron : Une campagne de traite
  • B. Steiner : L’esclavage, le sucre et l’économie atlantique. Le système du commerce triangulaire en France, en Afrique et aux Caraïbes
  • É. Roulet : Les navires négriers vers les Antilles

Journée d’Étude : «Ports d’Europe et ports d’Amérique»

  • C. Borde : Le complexe Shipping and ports (II), l’exemple étatsunien
  • É. Roulet : Les structures portuaires en Amérique : l’exemple de Vera-Cruz
  • S. Martin : Ports militaires et arsenaux du monde atlantique, XVIIe-XVIIIe siècle

 

Cycle de conférences sur l’Amérique du Nord aux XVIe et XVIIe siècles

turgeon-image.jpg Cycle de conférences de M. Laurier Turgeon, Université Laval (Québec), professeur invité

Ce cycle de conférences est proposé dans le cadre du séminaire de master « Les sociétés atlantiques ».

  • jeudi 2 avril, 15h-18h : « Les pêches françaises à Terre-Neuve aux XVIe et XVIIe siècles »
  • jeudi 16 avril, 15h-18h : « Français et Amérindiens en Amérique du Nord : contacts, échanges, et métissages » (dans le cadre de la journée d’étude «Capitaines, pilotes et marins. Parcours de vie»)
  • jeudi 23 avril, 15h-18h : « Entreprises commerciales et financement des pêches et le commerce au Canada aux XVIe et XVIIe siècles ». 

Télécharger l’affiche de ce cycle.